Le jeune américain Scott Gilmore

Scott Gilmore, des nappes et des touches.

J’aime cette idée que l’on est jamais seul avec la musique. Il y a dans ce nouveau clip de Scott Gilmore, ce charme désuet du musicien qui se suffit à lui-même, qui ne regarde même pas la jeune fille qui lui sert sa bière et ses claviers. Il est tout entier dans ses nappes et ses boucles, pris entièrement par son morceau. Cela m’apporte une grande joie. Une plénitude.

Sorti chez Crammed Discs, ce nouvel album « Two Roomed Motel », est composé, joué et produit par Scott Gilmore. Il y a un grain de folie polie chez ce drôle de maigrichon en chemise qui joue avec les anachronismes. Il crée de la poésie comme un amoureux des mathématiques.

Scott Gilmore vient de Northridge, dans la vallée de San Fernando, mais son langage musical est bien loin de l’Amérique, il est proche de nous, un approche cérébrale de la composition. Un jeu de yoyo entre l’analogue et le numérique, les instruments et l’ordinateur, l’intime et le bucolique.

« Two Roomed Motel » sortie chez nous le 1er Mars. Pour l’acheter il vous suffit de cliquer ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code