alien crystal palace

Alien Crystal Palace. Arielle in the sky, Nicolas in the Skye.

Alien Crystal Palace, le nouveau film d’Arielle Dombasle, sorti mercredi 23 janvier, dans des salles choisies, est une comédie musicale pour certain, une tragédie musicale selon Arielle Dombasle et du kitsch absolu pour la presse en général… Pour moi, c’est une plongée à poil dans l’inconscient du couple artistique le plus perché de la musique, Nicolas ker et Arielle Dombasle.

Alors, Nicolas Ker, qui est-ce ? Et bien, il est le Gainsbourg nouvelle génération, un chanteur qui débarque bourré chez Ruquier pour présenter son disque avec Arielle Dombasle, La Rivière Atlantique, il chante en anglais avec une voix teintée de new wave et il est connu surtout pour son énorme tube ( si ! si !), Antibodies avec Poni Hoax.

Alors Alien Crystal Palace, je pitch. c’est l’histoire d’un savant fou entouré de femmes à demi nue dans des costumes égyptiens en carton, qui essaie de créer un couple parfait, qu’il appelle « L’Androgyne », sous la houlette du dieu Horus, interprété magistralement par Jean Pierre Léaud…  « Hambourg », donc est ce savant, joué par Michel Fau, qui jette son dévolu sur Dolorès Rivers, une photographe, réalisatrice joués par Arielle Dombasle et Nicolas Atlante, est un musicien déjanté, joué par nicolas ker . Trois producteurs assassins, organisent un tournage de film historique pour que ces deux âmes sœurs couchent ensemble. Bon. Ce sera compliqué, car, les deux protagonistes sont bourrés de névroses, ils s’aiment mais ils se fuient…

 

Côté casting, on est dans la fine fleur de la contre culture chic, la faune des clubs que fréquente Beigbeder, par exemple… Les soirées champagne, cocaïne, avec la comédienne Asia Argento, le chanteur Théo Hakola, le gars des chaussures,Christian Louboutin, le photographe Ali Mahdavi ou encore le galeriste Thaddaeus Ropac. La fashion week ! 

Alors, je vous rassure tout de suite, moi, le snobisme décadent qui ne sait tellement pas quoi faire de son blé qu’il se le fout dans le nez, en parlant chiffon, ça m’ennuie ! 

Mais là, c’est autre chose. On est Chapier, Jodorowsky, Dario Argento, 70’s en diable, un romantisme à la fois décadent et fleur bleue, sur fond d’humour au 50è degré et de costumes en carton.

Des scènes de cul lesbiennes entre Arielle Domsbale et de jeunes comédiennes, des meurtres kitch, un cercueil de cristal dans un sous marin, de la symbolique, en veux-tu en voilà, et surtout, ce qui porte le film, la musique de Nicalas ker …. Une bande son qui est le prolongement de la collaboration entre Arielle Dombasle et Nicolas Ker et l’album « La Rivière Atlantique ».

La bande originale du film a été écrite et composée par Nicolas Ker et Nicolas Villebrun, de la new wave, digne des années 80…

Burlesque, fantastique, anachronique, décadent, kitsch, voilà pour ce délire Dombasle, que j’ai évidemment adoré !

Alien Crystal Palace, nous plonge dans une ambiance de fin de siècle, un mélange de trip 70’s, de décadence 80’s
et de drame 90’s, un look épaulettes sur patt d’eph déchiré au genou, à voir avec beaucoup, mais beaucoup, d’ouverture d’esprit …

1 Commentaire

  1. Bonjour

    Quand 2 pénibles notoires, chacun d’une merveilleuse manière, deviennent géniaux par contact mutuel. Je n’ai pas encore vu le film, cependant, ils ont signé avec « La Rivière Atlantique » un merveilleux disque. Leur précédente collaboration « Carthagena » en 2016 avait laissé de belles traces.

    Le label Pan European Recording toujours aussi exigeant dans ses sorties, marque encore un peu plus l’émancipation des artistes français sur la scène mondiale.

    Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code